distance : 17km - dénivelé : 889m

 

au départ du col du Calvaire (1144m)

Le début du mois d'octobre est propice à une découverte des Vosges sous des couleurs déjà bien automnales.

Nous partons du col du Calvaire, situé sur la route des Crêtes, entre le col du Bonhomme et le col de la Schlucht, un peu après le col du Louschbach. Nous nous dirigerons vers le Sud à la rencontre de quatre lacs, et reviendrons à notre point de départ en montant plus à l'ouest sur le Gazon du Faing.

 

 le lac Blanc (1050m)

Le lac Blanc est notre premier lac, il est situé sur la commune d'Orbey (Haut Rhin).

La Weiss, qui coule à Orbey, y prend sa source.

 

le lac Noir (935m)

Le lac Noir est un lac d'origine glaciaire naturellement barré par un cordon morainique; environ trois fois plus petit que le lac Blanc, et deux fois moins profond, il est situé en aval du lac Blanc, dont il est séparé par l'arrête du Reisberg. Un barrage digue de 15 mètres de haut ferme le lac. Lac Blanc et lac Noir sont reliés par une galerie de 4,60 mètres de diamètre.

En périodes creuses de consommation électrique, l’eau du lac Noir est pompée vers le lac Blanc par cette galerie. En périodes de pointe, elle est turbinée du lac Blanc vers le lac Noir.

EDF construit actuellement au lac Noir une importante centrale hydroélectrique de pompage turbinage, remplaçant celle installée entre 1928 et 1934.

 

plaque à la mémoire de l'accident du 4 janvier 1934

Lors de la mise en place de la première centrale électrique, en 1934, la canalisation reliant la galerie à la centrale s'est rompue, entrainant la mort de neuf personnes. Une plaque commémore ce dramatique accident.

 

le lac du Forlet ou lac des Truites (1065m)

Le lac des Truites est le plus élevé des lacs vosgiens. Il est situé sur la commune de Soultzeren, dans un large cirque glaciaire.

Le lac s'est d'abord appelé lac du Foehrlé, signifiant "entouré de petits pins" (de Föhre, pin commun); ce nom a été déformé en Forlen, puis Forellen, "les truites" en allemand, d'où son appellation française. Cette appellation lui convenait bien car les abbés de Murbach utilisaient le lac comme vivier de truites.

Le barrage est de type barrage poids en remblais, sa hauteur maximale est de 11,30 mètres.

 

le lac Vert ou lac de Soultzeren (1044m)

Le lac Vert est situé dans le fond de la vallée de Munster, au pied du massif du Tanet. Il doit son nom, et sa couleur, à la présence d'algues verdâtres dans ses eaux.

Nous y faisons le traditionnel arrêt casse croute de la mi journée sous un frais soleil.

 

les chaumes de la Réserve Naturelle du Tanet - gazon du Faing

Nous montons ensuite sur le Gazon du Faing, où la vue s'élargit à 360 degrés. Les chaumes ont pris la couleur de l'automne.

Ici venaient autrefois paitre les troupeaux. En contrebas, nous avons croisé quelques vaches perdues dans les sapins.

Ces chaumes font partie de la Réserve Naturelle de Tanet - Gazon du Faing.

La végétation rappelle des contrées plus septentrionales, et curieusement une région dont le nom est proche, la Réserve Naturelle des Hautes Fagnes, en Belgique, au sud est de Liège.

Ce territoire faisait partie du finage de la montagne vosgienne appartenant au duché de Lorraine, en limite de finage, origine du toponyme faing.

 

le groupe à la table d'orientation

 Nous parcourons la crête vosgienne surplombant les lacs entrevus ce matin, faisant une pause devant la table d'orientation.

Au Soultzeren Eck, un panneau matérialise la frontière entre trois communes, Plainfaing du côté lorrain et Soultzeren et Orbey sur le versant alsacien.

 

vue sur le lac Blanc

Du haut des chaumes la vue plonge sur le lac Blanc et le Rocher Hans qui le domine, lui même coiffé d'une statue de la vierge.

Nous retrouvons les voitures au col du Calvaire par un sentie en balcon dans les rochers.