distance : 20 km - dénivelé : 545 m

 

notre parcours

 

Cette randonnée nous emmène sur la frontière entre Sarre et Lorraine

Nous partons de Rémering et passerons par Berviller en Moselle avec un passage en Allemagne, dans le land de la Sarre.

Nous allons emprunter une partie du Chemin de la Frontière

C'est un circuit de randonnée à thème historico culturel mis en place par les communes allemande d'Uberherrn et française de Berviller.

 

 

le groupe des marcheurs

 

La Sarre est l'un des plus petits, en surface, des 16 länder allemands. Ce land a pour capitale Sarrebrück; il est bordé par le Luxembourg, la Rhénanie Palatinat (dans lequel la Sarre parait insérée) et la Lorraine; il fait partie de la Grande Région, également appelée Saar-Lor-Lux.

La Sarre a été un objet de convoitise pour les Français, qui l'ont occupée à plusieurs reprises.

La ville fortifiée de Sarrelouis est une création de Vauban, sous le règne de Louis 14; elle sera française de 1680 à 1815.

La Sarre a donné son nom au département français de la Sarre, de 1801 à 1814; Trèves en était la préfecture.

Au 20e siècle, une première occupation dure de 1919 à 1935 : le territoire est sous mandat de la SDN; lors du plébiscite de 1935 plus de 90% de la population se prononcent pour le rattachement à l'Allemagne.

Une deuxième dure de 1946 à 1957 : la Sarre après la guerre a été placée dans la zone d'occupation française, puis devient un Etat sous protectorat français; cette souveraineté lui permet d'être présente en tant qu'Etat aux JO de 1952 ... et à son équipe nationale de football d'affronter celle d'Allemagne lors des matchs de qualification pour la coupe mondiale de football de 1954.

Les points de vue allemand et français divergent sur l'avenir de la Sarre; les accords de Luxembourg de 1956 entérinent son rattachement à l'Allemagne de l'Ouest pour l'année suivante.

La langue française serait parlée par 40% de la population.

 

 

le repos pour les vivants et les morts

 

Dans la région est présent le grès vosgien, qui fut exploité en différentes carrières; mélangé à la chaux ce sable rouge brunâtre formait un mortier qui était utilisé dans les constructions.

 

 

 

la balsamine de l'Himalaya

 

Nous remarquons une jolie fleur près du chemin :

La balsamine de l'Himalaya a été introduite en Europe au 19e siècle comme plante ornementale et mellifère; elle est considérée comme plante invasive dans plusieurs départements français ainsi qu'en Wallonie.

Elle aime les zones ombragées et les sols humides, et se propage principalement le long des cours d'eau et des fossés.

 

 

la croix sur la frontière

 

Une croix de Lorraine est représentée à la frontière franco allemande.

La croix de Lorraine fut le symbole de la Résistance par opposition à la croix gammée nazie.

Elle figura également sur le drapeau du Reichsland d'Alsace Lorraine, adopté par le Landtag d'Alsace Lorraine en 1912. Le Reichtag avait en effet fini par doter l'Alsace Lorraine d'une constitution et d'un Landtag, mais l'autonomie du Land était réduite et le drapeau ne fut jamais reconnu par les autorités du Reich.

Un panneau invite le randonneur à déposer une pierre au pied de la croix, "comme le pèlerin de Saint Jacques de Compostelle à certains endroits de son chemin"

 

 

 

le site naturel Beruser Karlksteinbruch

 

Nous traversons ce qui fut une ancienne carrière de pierres calcaires des aciéries Röchling encore exploitée pendant la deuxième guerre mondiale.

En 1983 cette carrière a été classée site naturel protégé par le ministère de l'environnement de la Sarre; ce classement est destiné à la protection et à la conservation de la flore et de la faune, parmi laquelle la pie grièche rousse.

Un peu d'histoire :

Carl Röchling acquiert l'aciérie désaffectée de Völklingen, près de Sarrebrück, en 1881 et lance en 1883 son premier haut fourneau pour la production de fonte.

En 1890 les aciéries Röchling sont le premier producteur de poutres de fer du Reich Pendant la première guerre mondiale l'usine se met à la production d'armements; la presque totalité des casques à pointes de la Wehrmacht y est fabriquée. En 1965 l'effectif travaillant dans l'usine culmine à 17.000 personnes;

La crise de l'acier survient en 1975. Les aciéries de Völklingen et de Burbach sont réunies en 1982 pour créer la société ARBED-Saarstahl. Les hauts fourneaux de Völkingen ferment en 1986.

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1994, l'ancienne usine sidérurgique a été protégée par le land de Sarre qui en a fait un site muséographique témoin d'un monde révolu; plusieurs millions de personnes sont venues visiter le site et ses expositions.

 

 

la carrière de pierres calcaires de Berus

 

Un panneau rappelle que nous sommes sur le site d'une ancienne carrière de pierres : pour son approvisionnement en chaux, la Völklingen Hütte de la famille Röchling a acquis, en 1912, le terrain sur lequel elle va extraire le calcaire utilisé pour la production de la chaux nécessaire à son usine sidérurgique.

Une télébenne sera construite entre la carrière et l'usine d'Uberherrn où est produite la chaux. Elle est installée à l'endroit même où a été édifié le Monument pour l'Europe, que nous allons voir.

 

La télébenne remplaçait avantageusement les attelages ds chevaux. Sur 3 kilomètres et grâce à une trentaine de poteaux, les bennes pouvaient transporter jusque 50 tonnes à l'heure. Après la fin de l'exploitation, au début des années 1960, elle fut démontée et vendue en Norvège.

 

 

le Monument de l'Europe

 

Le Monument des Grands Européens a été érigé en 1970 sur les hauteurs de Berus; il se veut le symbole de la réconciliation entre la France et l'Allemagne.

Parmi ces Grand Européens, Robert Schuman (1886-1963) : celui ci a commencé sa carrière politique en 1919 en devenant député de la Moselle.

C'est le plan Schuman, présenté en 1950, qui entraine la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA) laquelle est à l'origine de l'actuelle Communauté européenne.

Robert Schuman fut, de 1958 à 1960, le premier président du Parlement européen; ce dernier lui a décerné à la fin de son mandat le titre de "Père de l'Europe".

Il se retire de la politique en 1962 et retrouve sa maison de Scy Chazelles, près de Metz.

Son procès en béatification a été ouvert par l'Eglise catholique en 1990; le procès diocésain a été clôturé en 2004, et transmis au Vatican, mais le dossier est toujours dans l'attente d'un miracle dûment reconnu; l'ouverture de son procès en béatification lui permet de bénéficier du titre de Serviteur de Dieu.

 

Après un long passé où France et Allemagne ont vécu l'un à côté de l'autre, le Monument veut symboliser une France et une Allemagne vivant l'une avec l'autre.

Le premier coup de bêche a été donné, en 1966, par l'ancien chancelier allemand Konrad Adenauer, qui fut également un grand Européen.

 

 

la chapelle de Sainte Oranne

 

Nous faisons la pause casse croûte à la chapelle Sainte Oranne; cette chapelle, construite sur la commune sarroise de Berus, est la sépulture de Sainte Oranne, missionnaire du 7e siècle.

Oranne serait d'origine irlandaise; elle est la patronne de la Lorraine germanophone. Elle vivait en ermite dans la forêt de Berus, dans un village appelé Eschwiller, dont il ne reste plus que cette chapelle. Avec son frère Wendelin, elle a contribué à l'évangélisation du Pays de Nied.

 

 

l'ancien relai Europe 1

 

Nous passons au lieudit Sauberg, une hauteur où fut mis en service en 1955 un émetteur Europe 1, qui n'est plus être en service.

Les installations se voient de loin, avec leurs 6 pylônes métalliques de plus de 200m de haut, dont 4 forment l'antenne principale, les 2 autres, un peu moins hautes, servant d'antenne de réserve

 

 

les éoliennes de Berviller

 

5 éoliennes sont implantées sur la commune de Berviller, village vers lequel nous nous dirigeons, Leur puissance est de 2.000kW, soit une puissance totale pour l'ensemble de 10.000kW

Chaque éolienne porte un prénom féminin; ainsi nous en approchons une appelée Sylvie.

 

Nous finissons tranquillement notre boucle en passant par Berviller.

Berviller possède une chapelle Saint Blaise, saint bien connu en Lorraine; cette chapelle, construite en 1894, est sur la route de la chapelle Sainte Oranne, que nous avons découverte tout à l'heure.

L'église Saint Fiacre, 18e siècle, patron des jardiniers, est l'église paroissiale, ce qui explique la présence dans les armoiries du village d'une bêche, attribut traditionnel de Saint Fiacre.

Les habitants de Berviller étaient affublés par leurs voisins du sobriquet de "Essig Loch" (trous à vinaigre) soit parce que les habitants de Berviller vendaient du vinaigre de poires, soit parce que la piquette que produisait leur vigne du lieudit Hanfreutz tournait vite au vinaigre.