Dimanche 16 février 2014Porte Chaussée

 

A l'occasion du centenaire de la grande guerre, nous allons visiter la citadelle de Verdun.

Précédemment une petite marche doit nous conduire sur les sites marquants de la sous préfecture  meusienne.

C'est ici qu'en 843, par le traité de Verdun, les trois fils de Louis le Pieux se sont partagés l'empire de Charlemagne.

 

Départ de la citadelle  à la découverte de la ville haute; à nos pieds se dévoile Verdun et ses 3P2162419b7 clochers.

La porte Châtel, construite au XII siècle, est la porte la plus ancienne.

Pendant des siècles elle fut l'accés principal de la ville haute.

 

 

 

 

 

 

Nous nous rendons ensuite à la cathédrale Notre-Dame de Verdun. Cette  cathédrale, dont la structure actuelle daP2162421te de l'an 990, est le plus vaste édifice roman de l'est de la France. Nous pouvons jeter un coup d'oeil sur le beau cloître  du XVI siècle. Eglise et cloître sont classés monument historique depuis 1906 et 1907.

 

 

 

 

 

P2162423

 

 

 

 Le Centre mondial de la Paix, situé dans le palais épiscopal,  est un lieu d'exposition, de rencontre et de réflexion pour la promotion de la paix, des libertés et des droits de l'homme.

 

 

 

P2162439

 

 

Sur les hauteurs de Verdun, place de la Libération, la Maison dite du Pape Jules II, datant de 1533, arboreune façade Renaissance. 

Nous ne pouvons pas ne pas voir les deux magnifiques coquilles de Saint Jacques ornant la porte de ce bel hôtel particulier ! 

 

La Porte Saint Paul, qui donne sur la place du même nom, a conservé ses deux pont-levis.

P2162440

C'est en 1877 que l'on ouvrit une brèche dans les remparts pour sa création.

A l'époque il s'agissait de relier le centre ville de Verdun à la gare nouvellement construite.

Jusqu'en 1929, date de démolition des remparts, elle était l'unique  passage pour les voitures.

 

 

 

 

Nous longeons la Meuse en profitant de la chaleur du soleil de cette fin d'hiver. Au loin nous pouvons remarquer l'imposante porte Chaussée.
 Principale porte de la ville, cet édifice donnant sur le plus grand pont de Verdun a été édifiée dans le style gothique vers 1380. Composée de deux puissantes tours circulaires, cette porte était une des pièces maîtresses du Grand Rempart défensif de Verdun. Prison militaire royale à partir de 1754 et s'ouvrant par un pont-levis aujourd'hui disparu, elle donnait sur la rive droite de la Meuse et la route de Metz qui menait aux champs de bataille.

 

Après le déjeuner pris dans un café du centre, le groupe reprend la visite de la ville de Verdun en flânant le long de la Meuse et de ses différents canaux.

Le quai de Londres a été construit après la Première Guerre mondiale grâce au financement de la ville de Londres; c'est une halte du tourisme fluvial très fréquentée en saison estivale.  

La Tour des Plaids, située sur le canal du Puty, probablement édifiée vers 1380, flanquait la Tour Chaussée et constituait un élément important du Grand Rempart qui protégeait la ville.

P2162447

 

C'est une tour creuse en forme de fer à cheval; ce procédé permettait de reprendre la tour si des assaillants s'en étaient emparé. 

 

 

 

 

Plus loin le pont écluse Saint Amand fut construit par Vauban entre1680 et 1687 pour protéger le flan sud de Verdun et le rendre infranchissable par l’assaillant, l'ouverture de l'écluse entrainant l'inondation de la vallée.

P2162453

Il nous reste à visiter un lieu important de Verdun, la Citadelle Souterraine.

La citadelle, construite en 1624, a été renforcée par Vauban et reliée au système défensif qu'il vient de créer autour de la cité; de 1886 à 1893 des galeries souterraines sont creusées sous l'ouvrage, permettant d'abriter 2.000 hommes; ce réseau de 4 kilomètres constitue une véritable ville souterraine, dont le rôle sera majeur pendant la bataille de 1916.

C'est dans une de ses galeries que seront remises la même année à la ville de Verdun la légion d'honneur et la croix de guerre pour sa défense héroïque. En 1920, dans la même galerie, le soldat Auguste Thin, du 132e RI, doit choisir, parmi 8 cercueils contenant le corps d'un soldat inconnu français tombé sur les champs de bataille, celui qui sera inhumé sous l'Arc de Triomphe à Paris; il choisit le 6e, somme des chiffres de son régiment.

Nous prenons place dans des wagonnets et parcourons différentes galeries ; des restitutions très réalistes nous plongent dans la vie quotidienne des soldats pendant la bataille de Verdun.

La visite de Verdun se termine;  chaque participant est satisfait de cette sortie qui nous a ramenés cent ans en arrière.