A la découverte de la belle dame

DSC00199

Distance  21km                                                                    

             

Dénivellé 587m

 

Nous sommes 18 randonneurs au départ  de Buxiéres sous les Côtes  bien décidés à profiter de cette superbe journée de printemps.

Village meusien, Buxières  se situe à quelques kilomètres de Saint Mihiel. D'abord dénommé Buxières, le village est devenu Buxières sous les Côtes, pour se démarquer de la trentaine d'homonymes existants. 

On retrouve les premières traces du village de Buxières (lieu où pousse le buis) dès 709, date de la création de l'abbaye de Saint Mihiel.

Première mise en jambe  avec une belle montée à la sortie du village ; ce qui nous permet d'apprécier la vue sur les villages environnants et le lac de la Madine.

DSC00195

 

 

 

Nous arrivons à Savonnières en Woëvre ,village silencieux avec sa grande rue aux larges usoirs.

 

 

Toujours accompagné du soleil, le groupe arrive en lisière de la forêt domaniale de Gaumont  pour y découvrir la Damechonne

La pierre de Damechonne est un menhir situé entre Saint Mihiel et Savonnières en Woëvre. Dame Chonne,  ou Dame schöne ach belle dame !?

Au fait, quelle est la différence entre menhir et dolmen ? Le dolmen est une construction funéraire (sépulture) constituée de plusieurs pierres formant une table. Le menhir est une pierre levée unique ; c'est un édifice commémoratif .

Cette pierre de Damechonne, de 2,65m de haut, est d'un âge incertain ; son érection pourrait dater de 3000 à 1500 ans avant notre ère. Astérix n'était encore pas né ; ces pierres levées, même si elles ont pu être utilisées par les druides, sont en effet antérieures aux gaulois et aux celtes.

Peut-être ancien lieu de culte druidique, elle fut probablement pierre de fertilité, dont il est inutile, encore aujourd'hui, d'expliquer le mode d'emploi à d'éventuelles intéressées ...

Les Allemands sont aussi passés par ici, ainsi qu'en témoignent des inscriptions dans la roche (inscription « Mit Gott », avec dieu).

Sur le côté on remarquera une belle croix pattée. D'autres inscriptions et dessins se lisent difficilement sous la mousse.

Au printemps la forêt nous offre les premiers tapis de fleurs ( renoncule, pervenche...).

Le pique nique se fera sur des troncs d'arbre  au bord du chemin ; au dessert le gâteau aux graines de pavot provoque toujours autant de questionnement sur les bienfaits de cette graine.

L'aprés midi, le parcours dans la forêt nous permet de nous défouler dans de belles descentes, avant d'arriver vers la ferme de Saint Christophe

La ferme de Saint Christophe est un ancien couvent de bénédictins. Les bâtiments actuels, exploitation agricole propriété privée, dateraient de fin 16e – 17e siècle.

Son origine relève de la légende : le comte Wulfoad, châtelain de Dripion (Heudicourt), aurait fait la promesse de construire une église dédiée à Saint Michel ; à cet effet, il se fit remettre des reliques et les confia à un chapelain chargé de déterminer le lieu le plus propice pour la construction ; lors d'une chasse, s'étant arrêté sur le mont Castillon, le chapelain fut assez étourdi pour abandonner la bourse contenant les reliques, la laissant accrochée à une branche de noyer ; le lendemain, les reliques n'avaient pas disparu, mais il fut impossible de les récupérer : plus on s'en approchait, plus la branche les mettait hors de portée ; c'est donc là que devait être construire l'église, ce qui fut fait.

Nous arrivons à Woinville  village trés calme sous les Côtes ; nous passons devant la belle batisse du Domaine de Pomone (maison d'hôtes), qui possède son propre menhir.

Retour par un sentier en balcon dans les cultures et les vergers en pleine floraison, avec une vue inhabituelle sur la butte du Montsec et son monument américain ; nous passons au dessus du village de Buxerulles avant de rejoindre Buxières sous le Côtes.

 

DSC00229 bis

 

DSC00227